DRAMATIS PERSONAE

  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
CONTEXTE

Venise a sombré, Venise a peur. L'eau s'est teintée de rouge, les rues devenues dangereuses. Cette ville autrefois si magnifique, si belle, comme un petit paradis sur terre est devenue froide et lugubre. À la recherche d'une jeunesse éternelle, deux organismes s'affrontent dans les rues de Venise dans un jeu de meurtre inlassable.

Aileen LevyAres RiveiraMnemosyne
06.08

On fait le plein de nouveauté! C'est par ici.

Top site 1
Top site 2
Top site 3
Yggdrasill Treet



Fide, sed cui vide ◈ Alexei

Layce J. Kleozs
avatar


Messages : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 12 Aoû - 10:08
Nous avons trouvé le coupable.
Aucun sourire, juste un soupire. L’indifférence se lit dans son regard, il ouvre la bouche mais la referme aussitôt. Aucun mot ne pouvait exprimer ce qu’il ressentait. Toujours le même nom, mais personne pour le porter. On devait se moquer de lui.

*

Le soleil allait bientôt être à son zénith, les ombres commençaient à disparaître et les nuages stationnaient paresseusement dans le ciel, rendant la journée moins chaude, moins étouffante que la veille. Il allait être midi dans cinq minutes, et dans cinq minutes, il sera là. Il passait toujours à cet endroit, à la même heure et quasiment tous les jours, si bien que même lorsqu’il ne venait pas, certain penseront l’avoir vu. Les riverains ne le remarquent pas par simple fait du hasard, ils le voient car ce dernier veut être vu dans ces lieux, à cette heure précisément. C’était un jeu pour lui, un échiquier géant où lui-seul décidait de ce qu’il allait advenir de ses pions. Il menait les gens du bout de la baguette, ou plutôt du katana.

Il n’y a personne sur les quais, du moins elle s’était éloignée de la foule, loin des regards curieux et des oreilles pouvant traîner. Périmètre sécurité. Elle l’entendait arriver, ses pas étaient quasiment silencieux, mais le vent vibrait, apportant avec lui son parfum si particulier. Elle quitte la ruelle et lui fait face. Même si elle ne pouvait voir son visage, elle le devinait impassible, comme toujours. Peut-être avec un léger rictus, mais sans aucune surprise dans son regard, il ne lui en  donnerait pas la satisfaction.

« Le meurtre de la douzième rue au nord du pont Rialto. Une femme, d’environ la trentaine, blonde, vêtue d’une chemise blanche et d’une jupe rouge, ne possédant aucun alumnus. Heure du décès située entre vingt-trois heures et deux heures du matin. La police a enquêté dessus pendant plusieurs semaines avant de conclure qu’il s’agissait de l’œuvre des Altar Sacrificii. »

Layce marque une pause, et le regarde droit dans les yeux. Au moindre faux mouvement qu’elle pressentait, sa main était prête à trouver la garde de son katana. Mais ce n’était pas encore le moment, il lui fallait patienter. Ça ne faisait que commencer. Elle pouvait entendre sa respiration lente, il était si proche.

« Trois mois plus tard, un nouveau cadavre est découvert non loin des quais. Le même scénario, les mêmes indices, et la même conclusion. »

C’était presque magique, de voir comment les pièces du puzzle correspondaient au fur et à mesure qu’ils étaient découverts. L’enquête était sur le point d’être classé, le verdict prononcé. Mais que restait-il pour la famille du disparu ? Rien. Pas même de nom, de vissage à haïr. Personne à pointer du doigt. Personne à blâmer. Un deuil sans fin qui laisserait place à un fort ressentiment d’injustice. La confiance brisée.

Elle reste silencieuse.
C’était pile ou face, un pari insensé où elle était parfaitement consciente qu’elle mettait sa vie en jeu. Elle était dans l’impasse et le temps lui manquait cruellement. Elle aurait pu envisager d’autre possibilité, moins dangereuse mais hormis celle-ci, elle n’en voyait pas d’autre. Après tout ce temps, pourquoi maintenant ?

Elle mise.

« Être accusé d’un crime qui n’est pas le sien, quel sentiment est-ce ? »

Elle sourit.

Alexei Reed
avatar


Merci qui : Harl' Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 12 Aoû - 17:02

Amuse-moi.



« Il était l'heure de partir pour Alexei. Il ne devait pas être en retard sinon tout son plan tomberait à l'eau. Alors, lentement, son arme posé à sa ceinture, son long manteau noir flottant dans son dos, il avançait vers la place. Ses cheveux noirs bougeaient au rythme soutenu de ses pas qui claquaient sur le pavé de la route. Sa peau blafarde donnait une impression de malade mais son visage froid et vide d'expression semblait montrer une statue pouvant se mouvoir avec la grâce d'une libellule et la légèreté d'une brise de printemps lorsque doucement la nature sort de l'hiver froid et rude. Ses yeux étaient dépourvus de la moindre étincelle de chaleur. On aurait dit qu'un mort s'avançait lentement vers l'endroit où une petite foule commençait à s’agglutiner pour une raison qu'il ignorait et dont il se fichait comme de sa première chemise.

« D'après ses informations, il devait y avoir aujourd'hui ou dans les prochains jours une personne qui risquait de venir l'accuser des meurtres dont son clan semblait vraisemblablement coupable. Les Altar, laisser des preuves ? Qui pouvait réellement croire cela ? C'était d'un ridicule. Lorsqu'il l'avait apprit, cela l'avait même fait rire. D'ailleurs, un léger, presqu'imperceptible sourire étira ses fines lèvres délicates. Finalement, il aperçut la personne qu'il cherchait. Légèrement étonné qu'elle ait osé venir seule, il leva le menton, arrogant qu'il était pour ne pas montrer un amusement et un étonnement se dessinant dans le creux de ses iris. Quel étrange bout de femme. Lorsqu'elle l'aborda de manière peu formel, il s'arrêta prestement et posa une main sur sa hanche, la fixant sans sourciller.

-Bonjour, mademoiselle. Il y a eu un meurtre ? Quel dommage. Mes condoléances à la famille.

« Son faux air triste ne se voulait pas convainquant exprès. Des centaines de personnes mourraient d'une manière ou d'une autre alors pourquoi s'attendrir sur ce sujet stérile. Pauvres familles et amis... Blablabla. Sérieusement, Alexei ne comprenait pas ce déballage de sentiments idiots et inutiles. Ils étaient si proches. Alexei n'avait qu'à tendre la main pour toucher ses cheveux qui semblaient aussi doux que les siens. Mais, il ne bougeait pas, ses yeux se fendaient d'un éclair d'amusement et aussi d'un mélange de respect, d'impatience ainsi que de joie. Ces étincelles sautaient tour à tour dans ses yeux en amande. Il finit par pousser un très léger soupire qui venait mourir sur le visage d'ange de son interlocutrice.

-Mademoiselle Kleozs, vous êtes une source inépuisable d'informations concernant les meurtres dirait-on.

« Cependant, la dernière phrase de la jeune femme acheva de surprendre Alexei, le Roi n'en montra rien bien entendu, décidément, cette demoiselle était plus maline qu'il n'y paraissait. Il toucha du bout des doigts le pommeau de son arme distraitement en s'approchant d'un pas d'elle, venant s'avancer jusqu'à l’acculer au mur non loin, il murmura alors.

-Intelligente demoiselle, pourquoi risquer votre vie à venir m'aborder alors que vous avez déjà les réponses à vos questions ? Aimez-vous tant le danger pour aller directement dans la gueule du loup ? J'espère que non, je n'aimerais guère qu'une si perspicace demoiselle disparaisse avant d'avoir découvert les secrets de Venise et de s'être brûler les ailes.

« Sa voix, doux murmure comme une caresse venait mourir dans les oreilles de la jeune femme contre lui. Il s'éloigna sitôt sa phrase terminée d'un pas ou deux pour laisser de l'air à la policière. Ses yeux fixaient obstinément le visage angélique de la belle, ne voulant manquer aucune de ses réactions. Les gestes du corps indiquaient bien plus que les paroles. La langue pouvait mentir mais jamais les mains ou le visage. Le reste de sa journée s'annonçait bien joyeuse. Il allait enfin s'amuser un peu avec ce bout de femme étonnant qui ne demandait qu'à comprendre les enjeux se déroulant en sous-sol. Alors, peut être lui en dirait-il un peu plus.



Fide, sed cui vide ◈ Alexei

Page 1 sur 1


DRAMATIS PERSONÆ :: Venezia :: San Polo :: Pont du Rialto
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-