DRAMATIS PERSONAE

  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
CONTEXTE

Venise a sombré, Venise a peur. L'eau s'est teintée de rouge, les rues devenues dangereuses. Cette ville autrefois si magnifique, si belle, comme un petit paradis sur terre est devenue froide et lugubre. À la recherche d'une jeunesse éternelle, deux organismes s'affrontent dans les rues de Venise dans un jeu de meurtre inlassable.

Aileen LevyAres RiveiraMnemosyne
06.08

On fait le plein de nouveauté! C'est par ici.

Top site 1
Top site 2
Top site 3
Yggdrasill Treet



Aileen Levy

Aileen Levy
Aileen Levy


Messages : 8

Voir le profil de l'utilisateur

Aileen Levy  Empty
Mer 13 Aoû - 14:51

Aileen Levy

Voyez comme quelques artifices font d'un cauchemar un délice


Aileen Levy

28 ans

Valet de coeur

ARME :
Aileen ne sait pas manipuler d'arme. Elle garde toutefois, fichée dans son élastique, ou dans son sac, une grande aiguille. Ce n'est pas bien dangereux, mais ce n'est jamais agréable de se faire transpercer la peau, et au moins ça lui permet de fuir.

MANIPULATION DES SOUVENIRS⎣MEMORIAS⎤

Au début on ne sent rien, juste comme un courant d'air glacé qui fait frissonner. Et en un instant tout s'envole. Les souvenirs, l'amour de sa vie, ses enfants, tout disparaît. Puis autre chose vient. Quelque chose qui n'a jamais été réel, mais qui pour vous est l'exacte vérité. Comment pourrait-il en être autrement, puisque ce sont vos souvenirs ? Pourtant tout est faux. Monté de toute pièce, tissé lentement comme la toile d'une araignée, elle transforme tout et vous change. Tel est le pouvoir d'Aileen. Elle est capable de modifier les souvenirs pour y injecter son poison. Hélas, un tel pouvoir n'est pas sans conséquence. Chaque fois qu'elle pénètre les souvenirs de quelqu'un, c'est une porte sur sa propre âme qu'elle ouvre. Il lui suffit de tomber sur une personne plus forte qu'elle, et c'est son esprit qu'elle risque de voir anéanti. Voilà pourquoi elle préfère user de ses charmes avant d'user de ce don, en dernier recours, et seulement si sa victime lui mange déjà dans la main.




CARACTÈRE


Il y a une chose fondamentale qui distingue une femme du monde de toutes les autres : sa capacité à masquer à la perfection ce qu'elle pense, ressent et ce qu'elle est derrière un visage lisse et un sourire doux. Aileen excelle en la matière.
Qui irait soupçonner autre chose que de la douceur derrière ce visage si angélique ? Aileen est une femme intelligente vous dira-t-on. Elle sait comment animer une conversation jusqu'au bout de la nuit. Elle sait captiver son public. Elle est une présence dont on ne peut se passer. Tous vous l'affirmeront : une soirée prend une toute autre tournure dès qu'elle pose son pied dans la salle. Car l'intelligence ce n'est pas seulement avoir de la culture et avoir un parcours scolaire et professionnel brillant, non. L'intelligence va au delà de ça. C'est, pour Aileen, cette capacité vitale de réfléchir et sans cesse chercher à s'élever au dessus des autres.

Toute sa vie on le lui a dit et répété : « tu es au dessus de tous, tu es merveilleuse, tu es belle, tu es une reine. » On attend d'elle la perfection, aussi met-elle un point d'honneur à toujours l'atteindre. Aileen ne peut tolérer l'échec. Ni pour elle, et encore moins pour les autres. Elle estime que si elle peut y arriver, alors tout le monde le peut, c'est la moindre des choses. Intolérante ? Assurément.  Elle ne comprend pas la faiblesse, ou plus exactement, elle ne veut pas la comprendre. Ces gens qui s’apitoient sur leur sort, qui chouinent, ceux là la dégoûtent.
Il en faut beaucoup pour l'impressionner. A ce jour une seule personne a vraiment réussi cet exploit, et Aileen donnerait beaucoup pour la tuer de ses mains. Elle n'aime pas faire le sale boulot voyez-vous. Mais comme elle le dit si bien, atteindre un but exige des sacrifices. Cela ne la dérange pas. Pire encore, elle éprouve un certain plaisir à voir souffrir les autres. Ce ne sont pas tant les hurlements, ni les suppliques, mais cette sensation de pouvoir qui la grise lorsqu'elle est dans cette position de force. Toutefois elle ne s'abaisse pas à sourire, à montrer son plaisir, non. Une dame, une vraie, reste de marbre. Sa jouissance est intérieure, sa jubilation ne s'exprime pas. Et pourtant elle se sent forte, indétrônable. Elle sait qu'elle a pouvoir de vie et de mort, un pouvoir qui jusqu'alors, pensait-elle, n'appartenait qu'à Dieu. Oui, elle Lui est semblable. Et elle sait que de sa clémence ou de son châtiment résultera peur ou admiration. Des sentiments qui ne font que renforcer l'emprise qu'elle exerce sur tous ceux qui croisent son chemin.

Mais qu'on ne s'y trompe pas, jamais elle ne montre ces choses là au grand jour. A vrai dire, personne ne peut se vanter de l'avoir déjà vu perdre le contrôle de sa personne. Aileen est calme, toujours. Aussi vicieuse et dangereuse qu'une rivière paisible qui lentement mais sûrement, vous entraîne vers ses chutes et vous fracasse contre ses roches.
Après tout, n'est-elle pas une dame ? A ce titre elle a de nombreux loisirs, et s'intéresse à beaucoup de choses. Elle fait même des efforts pour paraître aussi innocente qu'une enfant. Aileen sait être l'amie, la confidente, celle dont on ne peut se passer mais qui sait qu'elle ne doit pas faire preuve de tels épanchements envers autrui. Donner une porte ouverte sur ses sentiments, c'est laisser un intrus pénétrer son âme et se servir de ses faiblesses pour lui nuire. Elle le sait, ainsi vont les choses dans le « beau monde ».


Elle donne l'impression d'être une femme forte, sûre d'elle, confiante. Et c'est vrai. Elle s'évertue à l'être. Pourtant Aileen est terrifiée. Elle a peur de mourir, de se flétrir comme une rose qui se fane peu à peu. Elle craint les ravages du temps sur son corps. Elle se plaît tant à s'admirer dans le regard des autres que perdre leur intérêt serait pour elle comme synonyme de mort. Alors elle aspire à plus, à vivre éternellement, à accomplir ce que personne avant elle n'a pu accomplir. Elle marquera le monde à jamais, même si pour cela elle doit tuer, torturer, même si elle doit se parjurer, même si elle doit offrir ses charmes pour délier les langues. Elle est prête à tout pour atteindre son but.

Pourquoi suscite-t-elle tellement d'attrait alors qu'elle est dans le fond aussi venimeuse ? Parce qu'elle est humaine avant tout. Aileen n'est que la victime de sa condition de mortelle. Elle veut pour elle ce que tous demandent à voix basse. Qu'on la prenne pour un monstre ou une folle, Aileen est avant tout profondément humaine.





HISTOIRE



9 avril 1996

Aujourd'hui, mère et moi sommes allées en ville pour flâner, et surtout pour faire les boutiques. Il y a tellement de jolies choses ! Je voudrais toutes les posséder ! Mère n'a pas voulu m'offrir la robe que j'aimais le plus, elle a dis que j'en avais bien assez. Pourtant une vraie dame se doit d'avoir une toilette variée non ? Je n'ai pas compris pourquoi elle a refusé. Alors j'ai pleuré, j'ai tapé du pied, j'ai crié. Mère s'est fâchée. Elle a dit : « je ne suis pas ton père Aileen, non c'est non ! » Père me l'aurait achetée lui. Il dit que je suis sa princesse, sa belle et merveilleuse princesse, et que je dois avoir tout ce qu'une princesse se doit d'avoir.
Finalement, comme je ne cessais de pleurer, mère m'a achetée un cahier. Elle est entrée dans une papeterie et m'a dit de prendre celui qui me plaisait le plus. Alors j'ai choisis un journal avec un cadenas, à la couverture noire décorée d'arabesques roses. Il y avait une clé pour le cadenas. C'est mon journal désormais. Mère dit qu'il n'y a pas meilleure activité pour une dame que celle d'écrire ses pensées pour mieux réfléchir ensuite. Et après ça, lorsque nous sommes rentrées, elle a dit que je ne devais jamais plus lui faire honte en public. Les enfants bien élevés ne font pas de scène devant tout le monde. « Tu te rends compte ? Me faire passer pour une mauvaise mère devant ces gens ? Si je m'étais écoutée je t'aurais giflée Aileen ! Ne recommence plus jamais ! »
Je ne recommencerai plus. En plus, mère a raconté cette histoire à père. Il était très en colère. Je l'ai déçu. J'ai agis comme une fille des bas quartiers alors que je suis au dessus de tout cela ! Une princesse fait envie au monde, elle ne s'abaisse pas à son niveau.  

14 juin 1996

Nous partons en vacances, en Grèce. J'adore aller là-bas, c'est tellement joli ! Nous organisons une grande fête cet été, une soirée mondaine. Et j'ai le droit d'y participer ! Je suis toute excitée ! Ce sera la première fois, et père dit que je dois être parfaite. Ce doit être ma récompense pour avoir eu d’excellentes notes à l'école. Je suis première de ma classe, c'est normal, il ne saurait en être autrement.

21 août 1996

Oh comme cette soirée fut magnifique ! Pourtant elle avait mal commencé. La coiffeuse avait complètement raté ma coupe. J'étais tellement en colère que j'ai jeté sa brosse contre le mur. En y repensant je n'aurais pas dû. Une dame doit faire preuve de retenue et ne jamais utiliser une autre violence que celle de ses mots. C'est ce que dit mère. Alors je me suis excusée rapidement, parce que je ne voulais pas être punie et ne pas aller à la fête.
Après ça j'ai mis une nouvelle robe, que père m'a achetée spécialement pour cette occasion ! Oh comme elle était belle, en blanche et orange pâle, avec des rubans, des flots, et une pince faite de fleurs dans mes cheveux. J'étais la plus jolie ! Je le sais parce que tout le monde me l'a dit. Ils ne regardaient que moi, n'aimaient que moi. Bien sûr il y avait d'autres enfants, mais tellement fades comparés à moi.
Il y avait une fille, Julia, plus âgée que moi d'un an. J'ai appris que nous irions dans le même collège plus tard. Oh elle était belle avec ses cheveux noirs, sa peau brune et ses grands yeux sombres en amande. Elle se pavanait dans le salon devant les autres enfants. Mais quand je suis arrivée, ils ont tous détourné le regard pour m'admirer moi ! Parce que j'étais la plus jolie, parce que je gardais la tête droite comme mère ! L'autre fille m'a jetée un de ces regards noirs que jettent les gens jaloux. Alors je lui ai souris, ça l'a rendue encore plus furieuse. Oh comme je me sentais grande et puissante ! Même les adultes n'ont parlé que de moi j'en suis certaine. Oh et sûrement de choses d'adultes, mais surtout de moi.

26 août 1996

Cette soirée a été pour moi un grand moment. Mère a dit que j'avais fais grande impression, que j'étais digne de la famille ! D'autres parents souhaitent que je deviennent l'amie de leurs enfants. Comme s'ils étaient assez bien pour moi ! Oh je ne doute pas que certains feraient un bon passe temps, mais des amis … Non la seule amie que je dois avoir, c'est moi-même ! Mère dit qu'une femme ne peut compter que sur elle dans sa vie. Hélas, je suis maintenant invitée régulièrement chez ces gens pour passer un peu de temps avec des enfants de mon âge. Père dit que c'est important d'avoir des relations, et que plus elles commencent tôt, mieux c'est. Si c'est important, alors je serai la meilleure amie qu'ils aient jamais eu !  

14 septembre 1997

Je suis enfin au collège ! Un établissement privé, et très réputé, qui ne forme que l'élite du pays ! Je n'aurais pas pu intégrer n'importe quel établissement. Il est évident que je serai la meilleure, la plus brillante de ma classe, et de toutes les autres classes ! Il ne peut en être autrement.


24 novembre 1997

Se faire des amis n'est pas difficile en fait. Il suffit de sourire et d'être gentille. Je fais semblant, parce que ces enfant sont tellement … Insignifiants ! Je les méprise ! Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Mais comme je ne dois pas être seule, je reste avec eux, je ris, je discute, je joue, mais au fond je sais que je suis meilleure qu'eux. Je suis devenue très populaire, dans ma classe, et dans mon collège. Même les grands me connaissent. Les garçons disent que je suis jolie pour mon âge, et les filles m'envient. Elles, je m'en méfie. Les garçons c'est facile de leur faire faire ce qu'on veut. Les filles un peu moins, surtout celles qui sont comme moi, des chefs. Les autres on peut facilement les manipuler. Comme Louise. Elle est gentille, mais un peu naïve. Tout le monde croit que c'est ma meilleure amie. On fait nos devoirs ensembles, elle porte mes affaires et me donne même son goûter quand il est meilleur que le mien. Elle est un peu comme mon assistante personnelle. Elle me raconte tous ses secrets et envie ma vie parfaite, mes jolis vêtements, mes beaux cheveux. C'est vrai qu'elle n'est pas très jolie elle. Au moins elle est intelligente. Il lui faut bien ça. Et comme elle a de la conversation ce n'est pas très désagréable d'être avec elle.

3 juillet 2001

Je suis arrivée première de ma promotion ! Bien évidemment j'ai énormément travaillé pour cela. Tellement travaillé que je n'ai pas vu le temps passer. Il faut dire que rien d'extraordinaire n'est arrivé.
J'ai testé mon « amitié » avec Louise, pour voir jusqu'à quel point elle m'était fidèle. En quatrième elle a eu un petit ami. Il n'était pas spécialement beau, ni spécialement intéressant, je ne me souviens même plus de son nom. Mais je le voulais. Juste pour voir si elle me laisserait faire, juste pour voir s'il allait trahir l'amour qu'il éprouvait pour elle, juste parce que c'était moi et que j'ai toujours eu ce que je désirais. Alors je l'ai séduis. Ça n'a pas été difficile. Je lui ai souris, je l'ai laissé m'inviter, j'ai été chez lui pour nos travaux, j'ai même accepté de sortir un après-midi en sa compagnie. Je lui parlais de Louise, pour voir, mais il n'avait d'yeux que pour moi. Il me mangeait dans la main, il m'offrait des cadeaux. Et puis un jour, alors que j'allais rentrer en cours, j'ai vu Louise au bout du couloir. Son petit-ami n'a pas fais attention, mais moi si. Je l'ai embrassé, juste comme ça, sur les lèvres. Je n'avais jamais embrassé de garçon. Ce n'était pas désagréable, mais j'aurais préféré quelqu'un d'autre. Tant pis, il faut savoir faire des sacrifices pour obtenir ce que l'on veut.
Puis il a vu Louise. Elle pleurait. Il a couru vers elle tandis que j'allais en cours. Elle n'est pas venu cette heure là, ni celle d'après. Mais à la récréation, elle m'a retrouvée, s'est assise à côté de moi, et nous avons partagé notre goûter en discutant et riant comme si de rien n'était. Plus tard nous avons abordé cette histoire. Elle était en colère contre moi, elle voulait savoir pourquoi. Alors j'ai fondu en larme. Je lui ai dis que j'avais entendu des rumeurs sur ce garçon, comme quoi il faisait exprès de séduire plein de filles juste pour les tripoter, que je ne voulais pas que ça lui arrive. Alors, sans rien dire, j'avais pris le risque, pour elle, parce qu'elle était ma meilleure amie et que je ne voulais que son bien. Il m'était tombé dans les bras comme une mouche. Il ne parlait que de moi et disait ne pas l'aimer elle. Elle a pleuré, et nous avons toutes les deux essuyé nos larmes. Puis elle m'a serrée dans ses bras en disant qu'elle n'avait jamais eu de meilleure amie comme moi. Après, elle m'a demandée à voix basse si c'était vrai ce qu'on disait sur ce garçon, sur ce qu'il faisait aux filles.
J'ai dis oui.
Elle m'a embrassée sur les joues, et nous sommes rentrées chez nous.
C'était facile.

Je vais entrer au lycée à présent. J'ai encore beaucoup à apprendre, mais j'ignore quel métier sera le mien. Une princesse n'a pas besoin de travailler normalement, elle domine le monde. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui les grandes fortunes sont entretenues par des placements en bourse judicieux, par des achats magnifiquement négociés, par toutes ces choses qui m'échappent encore. Mais bientôt, oui très bientôt, c'est moi qui régnerai sur l'empire de mes parents.

1 août 2001

Il y eut une autre grande soirée, pas chez moi cette fois, mais j'étais invitée. Du haut de mes quinze ans, je ressemblais plus à une femme aujourd'hui. Je crois que je n'oublierai jamais la robe que je portais ce soir là. Son léger décolleté, souligné par le collier d'or et de diamant qui habillait ma cou blanc. Mes cheveux si soigneusement coiffés qui tombaient en boucles sages sur mon visage. Ni le maquillage, léger lui aussi, qui ne faisait que souligner davantage toute l'intensité de ce regard conquérant qui balayait l'assemblée. J'avais en moi les prémices d'un pouvoir d'un autre genre. Celui de plier à ma volonté les hommes, de rendre folles de jalousie les femmes. Je l'avais déjà testé sur ceux de mon âge . Ce soir là, je m'étais donnée pour mission de l'essayer sur des hommes, des vrais, d'âge mûr, ceux dont les décisions pesaient dans la balance.
Et comme elle les écrasait tous cette force ! Ce soir ils ne regardaient plus une enfant, ils dévoraient des yeux une jeune femme. Je savais ce qu'ils voulaient, ce qu'ils voyaient, ce sur quoi ils brûlaient de mettre la main. Inutile de leur céder pour obtenir ce que je voulais. J'appris bien vite que la seule manière de s'imposer est de faire croire que l'on peut donner ce que les autres attendent de nous. Sans jamais le faire. Toutefois, il est important de leur laisser grappiller des miettes afin qu'ils ne comprennent pas qu'on se moque d'eux.

14 mai 2006

C'est affreux ! C'est atroce ! Jamais il ne s'est produit quelque chose de si horrible dans ma vie ! Que m'arrive-t-il ? Pourquoi ? POURQUOI !
Depuis des années ma vie n'est que beauté, perfection, rêve, réussite et gloire. Je suis l'incarnation de ce que toutes aspirent à toucher du doigt, de ce que tous rêvent de promener à leur bras ! Je suis l'incarnation même du fantasme de tous les hommes ! Alors pourquoi Seigneur, pourquoi ne me regardent-ils plus ?
Pas une soirée n'a été organisée sans que je n'y sois conviée ! Pas une ne peut être prétendue parfaite sans que je n'y sois présente ! JE suis la perfection ! Je suis ce qui donne son sens à ces rencontres ! Sans moi, qui peut affirmer qu'il côtoie l'élite, ce que Venise a enfanté de mieux ? Personne, non personne !

C'est arrivé la semaine dernière. Comme chaque samedi, une fête était organisée par un ami de la famille. Je m'y étais rendue, avec mon cavalier du moment. Comme à chaque fois, mon entrée faisait taire les conversations. Je voyais naître des sourires de ravissements, de jalousie, d'envie sur les visages. Tous déjà se bousculaient pour être vu à mes côtés, pour me parler, me toucher peut être. Je prenais mon temps pour décider qui serait le premier à profiter de ma présence.
La fête battait son plein, je riais aux blagues d'un homme à l'humour plat, mais la politesse exigeait que je sois charmée, pour le flatter, pour qu'il baise mes pieds. Et soudain, une femme est entrée. Je ne la connaissais pas de vue, on m'en avait juste parlé. Une jeune fille de dix-huit ans tout juste, fille d'une riche famille récemment installée. Rien d'important pour moi. Oh comme je me trompais ! Lorsqu'elle est entrée, mon interlocuteur m'a laissée pour aller la voir, lui sourire, lui baiser la main ! Il m'a laissée, moi ! Pour une autre !

Pourquoi ? Pourquoi ? Qu'avait-elle de plus que moi ?

La réponse me frappa avec une telle force que j'en suis encore marquée. Sa jeunesse.


23 décembre 2006

On ne peut retenir le temps. Ce constat fataliste me ronge depuis l'incident. C'est bientôt noël, bientôt nouvel an, bientôt mon anniversaire. Encore une année d'envolée. Encore un pas de plus vers la vieillesse, vers ma tombe. Plus le temps passera, plus les regards se détourneront de moi. Ma culture et mon intelligence n'y changeront rien. Je suis condamnée à sombrer dans l'oubli.
Je refuse de me retrouver comme ces femmes qui courent après leur gloire passée ! Elles charment des hommes trop jeunes, s'habillent avec des vêtements qui ne leur vont pas, se maquillent à outrance, tartinent sur leur visage des tonnes de crèmes anti-rides. Jamais je ne m'abaisserai à ça ! Il doit y avoir un moyen de passer outre les ravages du temps, j'en suis certaine. Il le faut …

13 mars 2007

Quelque chose d'étrange s'est produit. Je n'en suis pas encore certaine mais …

Oh il y a plus important ! J'ai fais des recherches depuis l'incident, énormément, et il y a un mythe. J'en avais déjà entendu parler sans y prêter attention, sotte que je suis. La Fontaine de Jouvence. Quiconque s'en rend maître obtient la jeunesse éternelle ! C'est presque trop beau pour être vrai.
Suite à mes recherches, j'ai questionné, j'ai dépensé une fortune pour trouver des preuves de son existence, en vain. Ils me dénigraient, mes parents, sans que je n'y prête attention. Selon eux, une jeune femme ne  doit pas perdre son temps dans des activités aussi futiles. Qu'ils rient ! Lorsque leur chaire pourrira, et que je serai encore belle et jeune, alors on verra bien qui l'emportera, qui ils supplieront !

J'aurais pu désespérer, pourtant j'ai trouvé un objet, une relique, je … je ne peux en parler ici . Car si quelqu'un me vole ce journal et le lit … Bien sûr la clé ne me quitte jamais, et je cache mon journal dans un lieu tenu secret, mais on est jamais trop prudent. Je garde cet objet comme le plus sacré des trésors, car maintenant je sais, je sais que la Fontaine existe ! Je sais que je peux la trouver, qu'il me faudra de l'aide sans doute, des gens pour faire le salle boulot à ma place. Comment je peux en être aussi certaine ? Parce que je le sens en moi. Quelque chose s'est produit. Je possède désormais la force nécessaire à cette grande cause. J'ai la beauté, la jeunesse pour encore un temps, la richesse et l'ambition.

3 mai 2007

Je n'ai jamais pensé que ma vie prendrait cette tournure. Oh bien sûr, je savais que je régnerais sur Venise, mais pas comme ça. Je ne m'en pensais pas capable non plus. Pourtant les faits sont là. Peu à peu, sous mes ordres, parce que je le désire, des hommes et des femmes s'allient et exécutent chacun de mes mots, simplement parce que je le veux. Rien n'a changé depuis le collège.
Ce n'est que le début. Et je sais que cette grande entreprise demandera des sacrifices. Mais je l'ai toujours su. Depuis ce jour où j'ai embrassé ce garçon, j'ai toujours su oui, que ma vie exigerait des sacrifices sans cesse plus lourds.

Sans date

Depuis peu je me fais peur. J'arrive à entrer dans la tête des gens, à changer leur vie, en exposant la mienne. Je m'entraîne sur le personnel insignifiant à mon service. Est-ce sans conséquence ? Est-ce que je fais bien ? Oui, à n'en pas douter. Ce pouvoir ne serait pas mien s'il ne pouvait m'aider dans la grande ambition de ma vie.


Sans date

Il m'a trahis ! Il a osé ! Ce cancrelat, ce misérable ! Si je l'avais face à moi … J'arracherais à sa carcasse encore chaude son cœur fumant ! Il n'y aurait pas de plus beau sacrifice que le sien !
Je pensais avoir trouvé un égal, un homme digne de mon intérêt, un homme qui soit plus qu'un homme. Oh comme j'avais tort !
Jamais je ne te pardonnerai Alexei, et je n'aurai de cesse de vivre tant que je ne verrai pas ta tête rouler à mes pieds ! Tu connaîtras ma colère, tu subiras ma vengeance. Je te briserai Alexei. Je détruirai ton corps, j'anéantirai ton âme ! Et tu me supplieras d'abréger tes souffrances. Ce jour là Alexei, je prendrai un plaisir plus grand que celui qu'aucun homme n'a su m'offrir. Ce jour là Alexei, j'aurai un avant goût du Paradis quand toi tu ne connaîtras que les prémices de l'Enfer !






PSEUDONYME



PSEUDO
J'en ai des tonnes ! Appelez-moi comme bon vous semble.
ÂGE
23 ans
DP
Alors je vous ai vu sur les top site, ensuite je cherchais un forum sur lequel jouer, alors on m'a montré ceux qui cartonnent en ce moment et je suis retombée sur vous. Et me voilà.
AUTRE
J'adore le contexte *-*
PERSONNAGE // MANGA
Sheryl Nome de Macross Frontier







Le prédef étant laissé libre, bin j'ai vu que quelqu'un d'autre avait commencé une fiche genre quand j'avais terminé l'histoire au moment de m'inscrire xD Mais comme c'est à vous de décider, bon je tente quand même hein parce que j'ai totalement craqué sur ce perso.
Alexei Reed
Alexei Reed


Merci qui : Harl' Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Aileen Levy  Empty
Mer 13 Aoû - 14:56
Bienvenue à toi \o et JE TIENS A MA TÊTE S'IL TE PLAIT ;w; Bon courage pour le cara toussa toussa


Aileen Levy  Tumblr_mkngljiNmY1qdqc9wo1_400
Alone Caesus
Alone Caesus


Age : 24 Merci qui : BERLINGOT. ❤ Messages : 217

Voir le profil de l'utilisateur

Aileen Levy  Empty
Mer 13 Aoû - 15:24
Bonjour et bienvenue chère nouvelle Aileen !

Une histoire déjà écrite, quel plaisir, de la lecture! Un style fluide, une très bonne écriture. Attention néanmoins à quelques fautes plutôt importantes. Mais ça, après une relecture, ça se corrige vite. Il me presse de lire son caractère! Sur ce je retourne à ma lecture - car oui je n'ai pas fini, je n'ai pas pu résister à laisser un message. (Si je vois une irrégularité dans ton histoire, je te le dirai.

Si tu as des questions n'hésite pas et bon courage pour la fin de ta fiche! :D
Aileen Levy  1669886597
Aileen Levy
Aileen Levy


Messages : 8

Voir le profil de l'utilisateur

Aileen Levy  Empty
Mer 13 Aoû - 16:36
Voilà, j'ai normalement terminé et corrigé ! J'espère que ça correspond à la façon dont vous voyez le perso^^ *yeux de chat potté*
Zayn Van Sydow
Zayn Van Sydow


Age : 23 Merci qui : Meh. Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Aileen Levy  Empty
Mer 13 Aoû - 18:28
Une fiche complète.. Pour Aileen ! Que d'émotions, ohlàlà. /pan
Bienvenuuue, en espérant que tu te plairas parmi nous. =v=d




You can't hide, I remove from you every tiny strength in everything you do. And I'll kick you down, and break you with tender touch. At our road we connected through the biology of universal cruelty. And then the tears cried in the tear garden...
Will be for Life.
Pia J. Lupinelli
Pia J. Lupinelli


Merci qui : Alone Messages : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Aileen Levy  Empty
Mer 13 Aoû - 22:16
HOHOHOHOHOHO. Félicitation, tu viens de lever la malédiction des Aileen ! J'ai le plaisir (enfin, nous avons le plaisir, avec Alone.) de te valider ! (zayn,dante,jevousmetspleindepointd'exclamation,justepourvous!!)

Je n'ai pas grand chose d'autre à dire à part que j'ai aimé ta fiche et l'interprétation que tu as d'Aileen et que je suis absolument pressée de la voir (enfin) en rp! Je vais modifier ton pseudo pour qu'il soit tout beau tout propre~ Tu peux dès à présent poster ta fiche de lien/rp/carnet de bord si tu le désires et surtout rp !
Contenu sponsorisé




Aileen Levy  Empty

Aileen Levy

Page 1 sur 1


DRAMATIS PERSONÆ :: Personaggi :: Identificazione :: Validés
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-