DRAMATIS PERSONAE

  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
CONTEXTE

Venise a sombré, Venise a peur. L'eau s'est teintée de rouge, les rues devenues dangereuses. Cette ville autrefois si magnifique, si belle, comme un petit paradis sur terre est devenue froide et lugubre. À la recherche d'une jeunesse éternelle, deux organismes s'affrontent dans les rues de Venise dans un jeu de meurtre inlassable.

Aileen LevyAres RiveiraMnemosyne
06.08

On fait le plein de nouveauté! C'est par ici.

Top site 1
Top site 2
Top site 3
Yggdrasill Treet



Pia Juliet Lupinelli ◈ dark paradise

Pia J. Lupinelli
avatar


Merci qui : Alone Messages : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Ven 6 Juin - 17:59

Pia Juliet Lupinelli

NON HÉRITIER


Lupinelli Pia Juliet
Vingt trois ans
Arme des carabiniers ▬ Sous-lieutenant
Son arme de fonction ainsi qu'un Colt Python.
ANNULATION DE DON【ABOLITA】

A première vu, l’alumnus de Pia peut sembler vraiment pratique. Dans l’absolu, il l’est. Si seulement elle arrivait à le contrôler. Pendant longtemps, Pia était persuadée de ne pas posséder d’alumnus, et on mettait ses nombreux malaises et autre saignement de nez sur le compte d’une faiblesse physique. Il s’est révélé plus tard que ce n’était qu’une conséquence à l’utilisation de son pouvoir. Pia, elle annule les pouvoirs dans un certain périmètre. Elle ne choisit pas ceux qu’elle désire viser, alors quand il y en a trop, elle est sujette à de violent maux de tête et des malaises. Et comme elle a découvert son don récemment, elle ne le contrôle pas encore tout à fait.  




CARACTÈRE


Pia, c’est la fille qui cache ses larmes derrières son sourire. Et son masque, il est toujours là. Il a fini par cacher toutes ses émotions, un masque qui s’est collé à son visage et qu’elle n’arrive pas à retirer. Pourtant Pia, au fond, elle n’a pas envie de sourire. Pia, elle est écorchée vive. Elle en veut au monde. Elle s’en veut à elle, d’être si faible et affectée par les événements. Alors, avec son éternel sourire, elle est violente. Dans ses gestes et dans ses mots, sans jamais se défaire de son masque. Elle aimerait être seule, ne plus souffrir, ne plus s’attacher. Mais paradoxalement, elle déteste la solitude. Elle l’a fait réfléchir, elle se plonge alors dans ses souvenirs, elle se remémore des choses qu’elle aimerait à jamais oublier. Alors elle fuit la solitude, se rapproche des gens avant de disparaître après une remarque acide quand elle se rend compte qu’elle commence à trop s’attacher. Et elle recommence son manège sans cesse.  C’est devenu une habitude, un cercle vicieux dont elle ne peut se défaire sans sombrer.

Et Pia, en vrai, ce n’est pas une méchante fille. C’est une fille un peu maladroite, un peu gauche, attendrissante mais qu’on sent en peine. Qui se bat contre l'injustice pour ne plus avoir à la revivre. Elle est compatissante, Pia. Elle sait ce qu’est la douleur, celle qui vous prend aux tripes, qui vous fait sentir un peu plus morte, un peu plus vide chaque matin. Pia elle prend des médicaments en cachette, tous les jours, pour se sentir un peu mieux, pour réussir à jouer correctement sa comédie, pour que les gens ne se doutent de rien. Elle ne veut pas qu’on la prenne en pitié, elle déteste ça, elle en a toujours eut horreur. Ça la fait se sentir faible et fragile, alors elle retourne dans son cercle vicieux,

Mais Pia n’est pas stupide. Elle sait qu’elle devrait faire quelque chose pour aller mieux, ne pas prendre de médicament et pourquoi pas, faire confiance aux gens. Alors parfois elle essaie d’approcher les gens sans arrière pensée, de ne plus prendre de médicaments, mais elle fini toujours par rechuter, encore et encore. Comme si être heureuse lui était devenue impossible aujourd’hui. Si seulement il pouvait être encore là, si seulement on ne lui avait pas arraché, alors peut-être que tout aurait été différent. Peut-être que Pia aurait été plus forte. C’est ce qu’elle se dit toujours, mais au fond, ce mal qui la ronge a toujours été là, enfouie tout au fond d’elle, qui n’attendait qu’un moment de faiblesse de sa part.

Car elle est si faible, Pia, si faible. Elle ne peut empêcher les larmes de couler sous son masque.



HISTOIRE


***


Tu avais cette photo dans les mains. Celle de toi et l’être perdu. Tu sais, un peu avant qu’il ne meurt. Et ton cœur se serrait dans une affreuse douleur alors que tu la regardais. Alors que tes doigts caressaient le visage de celui qui ne partageait plus ta vie, tu tentais de retenir ses larmes. Tu n’avais pas envie de pleurer. Pas aujourd’hui. Pas maintenant. Jamais. Mais c’était trop dur, trop dur de faire comme si de rien n’était, de jouer la comédie, tous les jours, encore et encore. Tu te sentais brisée, tu voulais tout oublier, et tu attrapais dans un dernier geste désespéré le flacon que tu avais toujours à porter de main. Et alors tu te laissais tomber dans ton lit, cherchant le sommeil, espérant que les démons ne viendraient pas te hanter cette nuit.

***


Elle était plantée là. Interdite. Muette. Totalement sous le choc. Elle fixait le corps sans vie de celui avec qui elle allait se marier. Sa belle-sœur était là, elle pleurait. C’était la première fois qu’elle l’a voyait ainsi, humaine. Elle ne l’avait jamais aimé, mais elle comprenait parfaitement sa douleur, parce qu’aujourd’hui, elle aussi avait perdu un être cher. Son regard avait fini par fuir le corps défiguré de son fiancé pour se poser sur la policière qui attendait de l’interroger, en retrait et son carnet dans sa main qui l’observait. Son regard plein de compassion lui avait brisé le cœur. Elle commençait à se rendre compte. Il était mort. Il ne serait jamais plus avec elle. Dieu le lui avait enlevé. Et alors qu’elle prenait conscience de ce cauchemar, les larmes roulèrent sur ses joues, silencieuses, brûlantes.  


    ▬ Excusez-moi… S’il vous plait, j’aimerais garder l’alliance de Luka…




Sa voix s’était cassée sur ce dernier mot alors qu’elle faisait tourner sur son doigt sa propre alliance, le regard fixant le vide.

***


Tu observais avec un sourire le jeune homme aux cheveux blancs qui te tournait le dos. Tu t’étais approché pour l’enlacer et avait posé ta tête sur son dos. Un peu plus tôt dans la journée, il t’avait demandé de l’épouser. Toi, tu n’imaginais pas ta vie sans lui, alors tu avais accepté, la vie semblait te sourire et tu étais prête à en profiter. Tu semblais tellement candide à cette époque, tellement innocente. Si seulement tu avais su ce qui allait se passer, peut-être aurais-tu agis différemment…

***



    ▬ Mademoiselle Lupinelli, vous avez enfin réussi votre examen d’entrée dans l’arme des carabiniers, félicitation.




Un sourire suffisant se dessinait sur ses lèvres. Elle avait eut tellement de mal à réussir qu’il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle n’avait pas sa place ici. Elle était trop faible, elle ne contrôlait pas son alumnus et il sentait quelque chose en elle qui n’allait pas. Peut-être était-ce à cause des cernes sous ses yeux ou de ses légers tremblements qui pouvait arriver n’importe quand. Il n’arrivait pas à mettre la main dessus, mais elle n’allait pas bien, ça c’était certain.

***


Tu te tiens devant l’autel, à l’église, vêtue de cette longue robe blanche que tu avais pris tant de soin à choisir. L’appréhension des grands jours se fait ressentir alors que tu tente de lisser un pli imaginaire sur ta robe. Tu ne peux t’empêcher de lancer des regards inquiets par-dessus ton épaule. Luka n’est toujours pas là. Il devrait être là. Les invités s’impatientent alors que tu sens les larmes monter. Il a peut-être eut un problème qui le retarde. Ou alors il ne désire plus se marier. Tu chasses cette pensée et porte ton regard sur ton bouquet de fleur en t’efforçant de te calmer. Et au bout d’un temps qui t’as paru interminable, tu entends les portes de l’église s’ouvrir alors que ton sourire revient. Mais il s’efface bien rapidement. Ce n’est pas Luka qui arrive, mais deux personnes qui semblent appartenir à l’arme des carabiniers. Et tu frissonnes devant leur visage sombre et désolé.





Bibi



Bibi Le Bibinja Bibidrillon Bilbi de cookie le wookie dit le titan
Jeune.
DP
Greuh.
KIRIN 【LOX (OC KAYTSEKI)】


Pia Juliet Lupinelli ◈ dark paradise

Page 1 sur 1


DRAMATIS PERSONÆ :: Personaggi :: Identificazione :: Validés
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-