DRAMATIS PERSONAE

  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
CONTEXTE

Venise a sombré, Venise a peur. L'eau s'est teintée de rouge, les rues devenues dangereuses. Cette ville autrefois si magnifique, si belle, comme un petit paradis sur terre est devenue froide et lugubre. À la recherche d'une jeunesse éternelle, deux organismes s'affrontent dans les rues de Venise dans un jeu de meurtre inlassable.

Aileen LevyAres RiveiraMnemosyne
06.08

On fait le plein de nouveauté! C'est par ici.

Top site 1
Top site 2
Top site 3
Yggdrasill Treet



Alicia Lupi - La symphonie du désespoir. [Fini]

Invité
avatar




Lun 9 Juin - 18:44
Lupi Alicia
17 ans
Italienne
Lus Sangini (Pour le rang, ne sachant pas trop quoi choisir, je laisse le staff décider selon le personnage ce qui correspond le mieux 8D)
Cantate【Cantata】

Alicia possède un Alumnus qui lui permet de se servir des sons qu'elle créée pour obtenir diverses propriétés. Elle peut, par exemple, frapper dans ses mains pour créer une répulsion à partir des ondes émises, chanter pour se servir du son qu'elle produit afin de se protéger, de repousser, d'attaquer, se servir du bruit de ses pas afin de se mouvoir plus vite... C'est un pouvoir complet qui offre à la fois une puissance offensive et défensive respectable. Toutefois, elle ne peut se servir que des sons qu'elle créée elle-même, que ce soit à partir de son corps ou au travers d'instruments qu'elle manipule. En aucun cas elle peut utiliser les ondes produites par les autres. Ce pouvoir comporte néanmoins une contrepartie gênante : Alicia ne peut passer de l'offensive à la défensive avec le même son, elle a l'obligation d'émettre de nouvelles ondes pour obtenir un nouvel effet. Par exemple, si elle émet un grand cri pour se défendre, il lui faudra stopper son cri, en faire un nouveau pour ensuite pouvoir attaquer.




CARACTERE
Alicia, elle est jeune et impulsive. Elle parait douce, sensible, aimable, compréhensive et donne l'impression qu'elle est plutôt fragile. Mais c'est mal la connaitre car en réalité, Alicia est violente, dangereuse. Elle aime le sang, aime provoquer des conflits, se retrouver au centre de ces derniers. Elle aime faire usage de sa force sans raison, n'hésite pas à se servir des autres pour ses propres fins. Souriante, elle l'est, mais pas vraiment pour les bonnes raisons. Elle sourit lorsqu'elle réussit à battre quelqu'un, elle sourit lorsqu'elle voit du sang, lorsqu'elle sait que ses paroles ont pu blesser autrui. Arrogante, elle aime chercher les ennuis, défie bien plus imposant qu'elle et rabaisse régulièrement les autres. Ceux qu'elle apprécie réellement sont bien rares et ceux-là, elle se montre encore plus détestable avec eux.

Car en réalité, elle aurait aimé être différente, sans doute. C'est les épreuves qu'elle a traversé qui l'ont rendu ainsi, qui l'ont rendu si forte, si distante avec les autres. Elle préfère se protéger plutôt que de tisser des liens avec des gens qu'elle verra mourir par la suite. Mais désormais, il est trop tard pour la changer, même si elle n'est qu'au début de sa vie. Car la Alicia actuelle, elle l'a beaucoup trop ancré dans sa peau pour pouvoir s'en défaire. Elle reste néanmoins capable d'obéir fidèlement aux ordres qu'on lui donne, sans broncher. Car si quelqu'un lui donne un ordre, cela signifie forcément que cette personne à fait ses preuves. Elle restera donc sage et docile, jusqu'à ce qu'elle trouve une façon ou une autre de le dépasser.


HISTOIRE
Alicia n'était qu'une simple petite vénitienne comme une autre, fille unique et choyé par ses parents, jusqu'à ce fameux jour, sept ans auparavant. Ce jour où elle s'est révélé être une infectée. L'Alumnus était en elle alors qu'elle n'avait que dix ans. Elle était une des premières à déclarer cette infection ce qui effraya ses parents. Ne sachant pas vraiment ce qui se déclarait chez leur adorable petite fille, les deux parents décidèrent, d'un commun accord, de l'abandonner dans l'orphelinat le plus proche et de fuir la ville, trop honteux pour oser affronter le regard des autres. Faibles et lâches qu'ils étaient, ils n'avaient pas réussi à aider leur petite fille. Pourtant, s'ils avaient un peu plus attendu, ils auraient découvert que ce phénomène se développait de plus en plus, que cette mutation était un signe divin. Alicia pensait partir en vacances avec son père et sa mère, elle se laissait paisiblement porter par son père au beau milieu de la nuit, en direction du ferry qui les emmènerait loin de Venise. Confiante, elle s'était même endormie. Elle ne fut réveillée que plusieurs heures plus tard par les employés de l'orphelinat, couché devant la porte de l'établissement, une couverture sur le dos et un message dans les mains. "Nous sommes désolé.". Elle pleura durant des jours et des jours, inconsolable. Et bien entendu, son pouvoir, instable, causait de lourds dégâts sur l'édifice ainsi que sur les autres enfants qui, avant même de l'avoir rencontré, était déjà effrayé par cette nouvelle venue.

La vie suivait son cours au sein de cet orphelinat, le personnel tentait de s'occuper d'Alicia comme des autres enfants mais la crainte qu'ils éprouvaient les bloquait. Personne n'était jamais allé la voir pour la prendre dans ses bras, pour la réconforter. On lui parlait en gardant une certaine distance, on mâchait ses mots pour s'assurer qu'aucun drame n'arrive. Les enfants, eux, étaient aussi monstrueux que tous les enfants de cet âge-là. La peur faisait naître en eux une haine rarement égalé et dès que les adultes avaient le dos tourné, ils en profitaient pour faire subir les pires tourments à cette pauvre petite trop perdue entre l'abandon soudain et ce pouvoir dont elle ne comprenait rien. Bien trop souvent elle avait reçu des pierres, des menaces, des lettres "anonymes" lui disant à quel point personne ne l'aimait. Il lui était fréquent de tomber "accidentellement" dans les douches communes et de ressortir avec de graves blessures. Et jamais, ô grand jamais Alicia n'avait répondu. Jusqu'au jour où le pensionnat accueilli un autre Alumnus, un jeune garçon plus âgé de deux ans qui avait été abandonné lui aussi à cause de sa mutation. Rapidement, l'enfant compris que la jeune Lupi était maltraitée et il alla la voir, simplement, pour se présenter, discuter un peu avec elle. Il voulait faire disparaitre de son visage cette peur qui s'était insinué si profondément en elle. Renfermée, Alicia refusait de lui parler, de peur qu'il soit lui aussi cruel avec elle. Ce ne fut que lorsqu'il la protégea d'un groupe d'enfant en train de la battre qu'elle décida de s'ouvrir un peu plus à lui, de lui parler. Elle découvrit alors son pouvoir que lui savait utiliser sans difficulté et qu'il utilisait sans remords pour se défendre. Très vite, les deux compagnons devinrent très proches, le garçon apprenant à sa protégée comment se servir de ce pouvoir que Dieu lui avait offert. Bien sûr, c'était des conseils hasardeux, enfantin. Mais c'était suffisant pour que la petite reprenne confiance en elle et parvienne à contrôler ce pouvoir qui terrifiait tant. Elle était alors âgée de douze ans.

Les années étaient passées, les deux amis étaient devenus de plus en plus proches jusqu'à ce que l'adolescent soit rejeté de l'établissement. Officiellement, on disait qu'il avait trouvé une famille d'adoption. Officieusement, il était trop perturbateur et dangereux, avec son pouvoir. Alicia savait donc parfaitement ce qui l'attendrait d'ici quelques années, elle aussi. On la jetterait dehors, dans les rues de Venise, la laissant survivre comme elle pouvait. Elle aurait pu s'enfuir avant, rester avec son ami mais elle en décida autrement. Elle était parvenu à bien maîtriser son pouvoir et était décidé à faire payer à tous ces sales enfants qui l'avaient traumatisé toutes ces années et qui, eux non plus, n'avaient pas pu trouver de famille d'accueil. Avec le simple son de sa voix, elle les poussait dans les escaliers, de loin, sans que personne ne sache que c'était de sa faute. Elle brisait toutes les fenêtres toute les semaines, perturbait la concentration des autres adolescents. Elle prenait sa revanche, la savourait. Elle se délectait des visages apeurés de ses camarades qui, étrangement, n’osaient plus lui répondre. Et puis le verdict tomba, finalement. A l'aube de ses quinze, elle fût elle aussi rejeté, tout comme son ami. A l'annonce de cette nouvelle, Alicia explosa de rire tout en profitant de son pouvoir pour secouer une dernière fois ce vieux bâtiment. Résultat, alors qu'elle se retrouvait dans la rue, une partie de l'édifice s'écroula. Ce fut-là la première fois qu'elle voyait couler un autre sang que le sien. La petite fille que l'on avait laissé ici il y a cinq ans s'en serait sûrement voulu, mais pas l'adolescente qui était sorti de cet orphelinat poussiéreux. Non, l’Alicia actuelle était un démon qui n'éprouvait que peu de pitié.

Dans la rue, elle dût user de bien des méthodes pour survivre, mendiant un morceau de pain, volant dans les cuisines des plus grands restaurants. Et ces hommes louches qui voulaient s'en prendre à elle... Quels comiques ils étaient, à détaler dans tous les sens lorsqu'un en claquement de main, elle avait mis à terre l'un des leurs. Et ils ne comprenaient jamais la leçon car toujours ils revenaient, plus nombreux, prêt à en découdre. Et toujours elle les faisait fuir, améliorant au passage son Alumnus. Mais lorsqu'elle tomba sur d’autres détenteurs de pouvoir, là, c'était autre chose. Ils s'étaient présentés à elle comme étant membre de Lus Sangini. Alicia n'en avait jamais entendu parler et, pensant qu'il s'agissait d'être lambda, s'en était pris à eux sans aucune hésitation. Elle fut mise à terre bien vite, impuissante face à de vrais adversaires, de vrais Alumnus. Persuadé que sa fin était proche, les membres de l'organisation criminelle lui expliquèrent leur but, l'importance qu'elle pourrait avoir vu qu'elle était choisie de Dieu pour posséder un don. Ce discours lui fit penser à celui de son ami, à l'orphelinat, ce qui la fit craquer émotionnellement. Elle pleura à chaude larmes, laissant son pouvoir sans aucun contrôle dévaster la ruelle dans laquelle ils étaient. Elle fût calmée de force par les inconnus et se réveilla au milieu des gravats qu'elle avait provoqués. On lui proposa alors de rejoindre ce groupe, proposition qu'elle accepta alors sans broncher. Qui sait, peut-être avait-elle une chance de retrouver son vieil ami ainsi ?

Voilà un an désormais que la jeune fille eut rejoint Lus Sangini et avec le temps, elle s'est mise à partager leur point de vue. Il leur fallait du sang pour s'ouvrir les voies du domaine divin et ainsi devenir des dieux à leurs tours. Et puis, elle pouvait user à sa guise ce pouvoir qu'elle avait appris à adorer avec le temps. Désormais, Alicia à dix-sept ans, jeune et pourtant déjà criminelle, sa vie ne demande qu'à se poursuivre.


Ahahahahaha ! ♥
20 années ! Déjà !
COMMENT AS-TU DÉCOUVERT DP?Par top-sites
UN PETIT MOT?Que dire de plus, sinon que votre forum semble franchement prometteur ? ♥ (Ah et aussi, avant que j'oublie : J'aurais le même IP qu'Aaron Ghislain. Voilà, c'est dit ♥)
Miku Hatsune 【Vocaloid】
Venezia
avatar


Merci qui : Papa. Messages : 200

Voir le profil de l'utilisateur

Lun 9 Juin - 21:52
Bienvenue sur le forum. ♥
Alors j'ai lu ta fiche en entière et normalement tout est niquel! Du coup je te propose le poste de 7 de coeur. Comme Alicia a été recruté dans la rue et qu'elle ne possède pas de relations très intimes avec Aileen, elle ne ferait pas partie des 8 mais serait quand même très utile, en attendant peut-être d'être promue à un grade supérieur à l'avenir qui sait? ;)

Pour la fiche de présentation je ne te valise pas tout de suite car j'ai certaines réservations par rapport à ton Alumnus. En fait il me paraît presque sans contraintes car au final on peut fait énormément de bruit avec le corps. Du coup ça serait peut-être bien d'imposer une contrainte supérieure, comme de la fatigue ou une limite sur l'alternance offensive/défensive peut-être? En tout cas j'aime beaucoup cette idée du son, très bien trouvé. :)

Voilà, bon courage. ♥




COMPTE FONDATEUR
Créateur des tourments

Veuillez ne pas contacter par mp.
Invité
avatar




Lun 9 Juin - 22:09
Merci beaucoup pour le passage rapide 8D

Pour l'Alumnus, je comprends tout à fait, j'hésitais même à imposer une limite mai je me suis dit : Soyons fou ! et je me cherche des excuses ahahahaha /die
J'ai rajouté dans la description que pour pouvoir passer de l'offensive à la défensive, il faut qu'elle interrompe le premier son avant d'en créer un deuxième qui aura un autre effet. J'espère que ce changement convient, sinon, j'enlèverais cela et je mettrais la fatigue physique comme effet négatif. ♥ Et pour la place de sept de coeur, pas de souci de mon côté !

Alone Caesus
avatar


Age : 23 Merci qui : BERLINGOT. ❤ Messages : 217

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 10 Juin - 17:28
Bon pour moi ça me va. Attention donc à ne pas trop abuser de la puissance de l'alumnus, pour cela je te fais confiance! Je te valide donc. :3
Contenu sponsorisé





Alicia Lupi - La symphonie du désespoir. [Fini]

Page 1 sur 1


DRAMATIS PERSONÆ :: Personaggi :: Identificazione :: Validés
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-