DRAMATIS PERSONAE

  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
CONTEXTE

Venise a sombré, Venise a peur. L'eau s'est teintée de rouge, les rues devenues dangereuses. Cette ville autrefois si magnifique, si belle, comme un petit paradis sur terre est devenue froide et lugubre. À la recherche d'une jeunesse éternelle, deux organismes s'affrontent dans les rues de Venise dans un jeu de meurtre inlassable.

Aileen LevyAres RiveiraMnemosyne
06.08

On fait le plein de nouveauté! C'est par ici.

Top site 1
Top site 2
Top site 3
Yggdrasill Treet



▬ La nuit tous les chats sont gris. (PV : Oli.)

Alcyone C. Leto
avatar


Age : 21 Merci qui : Acridine. ♥ Messages : 79

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 10 Juin - 21:38



LA NUIT TOUS LES CHATS SONT GRIS.


« Leto ! » La demoiselle se tourna dans tous les sens à la recherche de la provenance de cet appel. Personne à droite. Personne à gauche. Elle était extrêmement fatiguée, cela allait bientôt faire plus de trente-trois heures qu’elle n’avait pas fermées l’œil à courir partout pour recueillir des informations des nouveaux arrivants. Car en effet un meurtre avait était commis, et évidemment les Luvenis était mis en cause, ce n’était pas vrai ! Il n’avait cette fois-ci strictement rien à voir avec ce meurtre, mais c’était tellement facile pour les Carabiniers de tout mettre sur leur dos. Ts. Alcyone les détester au plus point, très sincèrement. Ils faisaient vivre un véritable enfer à ses camarades, et la plupart des petits nouveaux les craignaient trop pour oser bouger. Soudain, la demoiselle baissa les yeux un peu plus bas que d’habitude, car oui Alcyone ne baisse jamais la tête et garde toujours la tête bien haute, et vis un peu plus loin un ami à elle. Membre des Luvenis mais depuis bien moins longtemps qu’elle. « Ah quand même, j’ai trouvé ce que tu m’as demandé. Tout est dedans, je ne sais pas si c’est suffisant, mais j’ai quand même faillit y perdre une jambe... » Alcyone lui avait demandé d’aller fouiner un peu partout à la rechercher d’information au sujet du meurtre. Il fallait qu’elle sache à qui ils avaient à faire, et surtout pourquoi tuer cet homme de cette façon ? Ce dernier avait été retrouvé pendu par les pieds à une poutre, sans ses globes oculaires et sans reins. Trafic d’organe sûrement, mais pourquoi ? Pourquoi encore une fois accuser les Luvenis ? « Ils y ont étaient fort quand même, j’ai pas réussi à trouver ou ils avaient mis le reste du corps. Désolé. » Elle en avait réellement marre, et ses nerfs étaient à deux doigts de lâcher, la fatigue commencé à se faire sentir de plus en plus. « Tu es entier c’est le plus important, et tu as déjà bien cherché, merci. La prochaine fois évite de risquer ta vie quand même, je ne voudrais pas avoir à me salir les mains. C’est compris ? » La demoiselle se redressa tout en passant sa main sous ses cheveux pour le soulever et les remettre en place. La demoiselle était prête à bondir sous sa forme féline quand ses pupilles se figèrent non loin derrière elle. Une saloperie de Carabiniers s’y trouvait et semblait les écouter d’une oreille attentive. La demoiselle rangea alors ses affaires dans son sac et se mit à marcher vers lui, la tête haute comme toujours, le regard droit. « Je te dérange peut-être trou-du-cul ? » Fatiguée, je ne me tue à vous le dire.  « Ta mère ne t’a jamais appris qu’écouter les conversations des autres c’est impoli ? » Se postant droite devant le jeune homme, Alcyone se mis tout de même sur ses gardes on ne sait jamais à qui on peut avoir à faire.  « Si tu ne me donnes pas une seule bonne raison de nous avoir écouté je jure que je t’arrache ces morceaux de peau qui dépasse de ton crâne. » Enervée aussi, je l’ai dit non ?

made by .reed


« Je crois en la mort, la destruction, le chaos et la cupidité. Mais ma mère m’a appris que la peur est toujours constante, mais que l’accepter te rend plus fort. »
velvet paw
(gif tumblr/code northern lights.)
Oliviero R. De Rosa
avatar


Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Mer 11 Juin - 20:47

la nuit tous les chats sont gris
Alcy ft Olli.


La belle Venise n’était plus ce qu’elle était avant. Les meurtres s’y multipliaient de plus en plus et la police n’avait pas encore mis la main sur de quelconques coupables. Bien sûr des soupçons flottaient autour de certaines personnes, mais rien de bien concret malheureusement. Une des seules pistes étaient que les assassinats commencèrent lors de l’arrivée du cirque itinérant. Simple hasard ou aveux indirect ? On ne pouvait le dire encore mais ils étaient pour l’instant les principaux suspects. Par conséquent les forces de l’ordre gardaient un œil attentif sur ces saltimbanques. Mais cela n’empêchait pas les supérieurs d’Olli d’être à cran. Ils étaient frustrés et las d’être impuissants face à cette vague de morts. Ils avaient alors demandé à leurs agents de patrouiller, soit pour récolter des informations, soit pour tenter d’aider une possible victime et ainsi éviter un nouveau crime.

C’est ainsi qu’en parcourant les rues il aperçut l’une des membres de ce fameux cirque. Son nom lui échappait, mais il s’avait qu’elle en faisait partie. Il en était sûr. Des cheveux roses n’étaient pas si courants. Elle se fit interpeller par un jeune homme et le suivit dans un endroit un peu plus discret. Leto. C’était donc ça son nom. Olli garda en mémoire le nom de la demoiselle et se décida à les suivre, ils devaient surement mijoter quelque chose. Posté dans un coin il tentait d’écouter le plus de la conversation qu’il pouvait. Avec les habitants qui déambulaient bruyamment dans les rues la tâche était un peu plus difficile que prévu. Ils échangèrent ce qui semblait être une enveloppe. Les supérieurs du Carabinier penseraient probablement que cette dernière serait remplie d’argents ou de documents sur leur prochaine cible, si du moins ils n’attaquaient pas au hasard, si criminels ils étaient réellement. Oliviero était curieux de savoir ce que contenait réellement cette enveloppe, mais le seul moyen de le savoir était de se la procurer. Chose difficile, voire impossible dans l’absolu. Malheureusement pour lui la Leto le remarqua et fonça droit sur lui avec son regard hautain de furie.

Trou du cul. Ah qu’est-ce que les membres du cirque pouvait aimer nos amis les Carabiniers. Et il faut dire que c’était réciproque ! Malheureusement pour lui, non, sa mère n’avait jamais pu lui apprendre les politesses, mais il ne broncha pas. La seule chose qui sorti de sa bouche fut un simple « Je ne fais que mon travail. » sans l’ombre d’une quelconque émotion.

codage par langweilen sur apple-spring

Alcyone C. Leto
avatar


Age : 21 Merci qui : Acridine. ♥ Messages : 79

Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 12 Juin - 23:17



LA NUIT TOUS LES CHATS SONT GRIS.


Alcyone n’aimait pas ces personnes, trop curieuse qui venait écouter derrière une pseudo porte pour essayer de grappiller ne serais-ce qu’une information ridicule. Ca ne les concernait pas bordel, s’ils avaient eu ne serais-ce qu’un minimum d’éducation ils sauraient qu’écouter des conversations privés, non ça ne se fait certainement pas. Même en s’excusant, ce serai dommage de devoir abîmer ta jolie frimousse sous prétexte que tu fais ce que tu veux sans demander l’autorisation. Dommage oui. « Tu ne le fais pas si bien que ça, car moi-même j’en sais certainement plus que toi sur exactement tout ce qui se déroule en ces lieux. Carabiniers de pacotille. » Non mais s’il vous plaît, un peu de sérieux. Allez-t-elle se laisser faire par ce charmant jeune homme, oui il faut l’avouer, sous prétexte qu’il est censé combattre le crime ? Mh, sans déconner. Alcyone en sait plus sur ce fameux meurtre que lui et toute sa clique. La jeune femme posa alors sa main sur l’ensemble de document auquel elle tenait énormément. « Tu vois ça ? C’est aussi mon travail. » Et qu’il se mette bien en tête qu’il n’approchera pas ces documents d’un seul centimètre au risque de voir sa main déchirer en pleins de tous petits morceaux. Vous savez qu’un ours peut broyer la main d’un humain en quelques secondes ? Ça fait mal ce bordel. Une grosse peluche avec des dents aiguisées comme des milliards de petites aiguilles prêtent à pénétrer ta peau pour la déchiqueter. « Et sinon, ils vous donnent des petits noms chez vous ? Parce que même si ton job laisse à désirer, ta frimousse elle est appréciable à regarder ahha. » Joueuse. Autant jouer jusqu’au bout, quitte à s’en brûler les doigts, il faut s’amuser. Alcyone sentie alors sa jeune recrue se coller à son dos comme un enfant qui assiste à une dispute entre deux grosses brutes de deux mètres sans pouvoir bouger. « Rentre, il se fait tard. » Le jeune homme agrippa alors son bras et tira sur ce dernier. « Viens, il va s’inquiéter s’il ne te vois pas rentr.. » La chasseresse secoua son bras et tapota gentiment le haut de son crâne, un petit sourire dessiner sur le visage. « J’ai dit. Rentre. Dis-lui que j’ai eu un petit .. » Alcyone dirigea son regard vers le Carabinier. « Un petit contretemps. » Elle était une héritière, une des rares héritières. Vincent n’aimait pas trop les savoirs en tête à tête avec des Carabiniers.

made by .reed


« Je crois en la mort, la destruction, le chaos et la cupidité. Mais ma mère m’a appris que la peur est toujours constante, mais que l’accepter te rend plus fort. »
velvet paw
(gif tumblr/code northern lights.)
Oliviero R. De Rosa
avatar


Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Lun 16 Juin - 23:28

la nuit tous les chats sont gris
Alcy ft Olli.


La Leto le regardait. Elle était énervée et Oliviero pouvait le voir dans ses yeux. N’importe qui dans la même situation le serait probablement, mais à quoi bon. On ne peut pas empêcher les oreilles qui traînent d’écouter, encore moins lorsqu’il s’agit d’un ordre. Encore moins lorsqu’ils tentent de récupérer des informations par tous les moyens et encore moins quand ceux sur écoute agissent de façon louche. Malheureusement pour lui, les reproches qu’elle lui lança en pleine figure n’étaient que trop vrais et il le savait. Cela ébranlait sa fierté. Les Carabiniers ne servaient pas à grand-chose, impuissants face à toute cette vague qui se dressait dans leur ville. Mais en persistant, ils feraient avouer à ce foutu cirque leurs crimes et leur feraient payer ou ils trouveraient ces scélérats et rendraient finalement justice pour tous ces innocents. De cette façon la police redorerait son blason, car on ne pouvait pas dire que les citoyens les appréciaient de plus en plus au vu de leur ignorance. Au contraire. Ils y arriveraient. Olli en était sûr, ou du moins il l’espérait. Peut-être que ce qui leur manquait n’était qu’un simple coup de main ? Mais jamais ils n’avoueraient qu’ils en avaient besoin, c’était comme admettre leur incompétence.

Il ne quitta pas des yeux la demoiselle sauf au moment où elle agita devant lui les documents auxquels il s’intéressait. S’ils étaient réellement un simple cirque pourquoi ne faisaient-ils pas leurs affaires sous leur chapiteau, leurs roulottes ou autres, plutôt que dans les ruelles de Venise. Cela les rendait un peu plus louches. Il arracha finalement son regard des documents et le tourna vers la saltimbanque. « Mon nom ne vous est d’aucune utilité. Gardez juste à l’esprit que je ne suis qu’un Carabinier. » Lui donner son nom ? Et puis quoi encore ! L’italien n’en avait aucune envie, surtout si c’était pour se retrouver avec des problèmes. Vu le caractère de la fille cela ne l’étonnerait pas.

Pendant ce temps, le jeune qui était avec elle finit par partir. Ce n’était pas vraiment grave. Le garçon ne l’intéressait pas. Tout ce qu’il voulait s’était obtenir des informations sur tout ce remue-ménage en ville. Il était sûr qu’elle savait quelque chose. De toute façon elle l’avait dit elle-même, elle en savait certainement plus que lui sur tout se déroulait dans la ville. « Vous êtes bien loin de votre cirque pour faire votre travail. » A moins que ce ne soit qu’une simple liste de course à faire, mais à sa connaissance on ne risquait pas sa vie pour quelques broutilles. Non, hormis si ces broutilles en question ne soient importantes.


codage par langweilen sur apple-spring

Alcyone C. Leto
avatar


Age : 21 Merci qui : Acridine. ♥ Messages : 79

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 17 Juin - 23:00



LA NUIT TOUS LES CHATS SONT GRIS.


Sacré Carabiniers, il n’allait pas lâcher l’affaire de sitôt. Et bien tant mieux ! Leto avait particulièrement envie de se changer les idées, et puis ça laisserai sans doute le temps à la recrue d’aller se mettre à l’abri. Ce con n’avait pas fuis les lieux, l’odorat infaillible de la demoiselle ne se trompait que rarement, et son odeur rester en ces lieux, derrière une maison un mur ou bien-même une poubelle. Tant que cet idiot n’interférer pas dans ses affaires, cela l’importer bien peu. « Tu as raison, ton nom ne m’est pas si utile que ça. D’autre le sauront à ma place. » Alcyone haussa les épaules et referma bien sa veste, qui renfermer les documents important de cette enquête, elle avait pu voir à quel point cette enveloppe intéressé le Carabinier, et elle le comprenait totalement ! Ces justiciers des bacs à sable pensait être les héros de Venise mais ces ignares sont bien loin du compte, et c’est les groupes adverses à cette police qui se retrouvent mieux informer qu’eux sur certain faits de leur propre ville. Quelle ironie non ? Il n’était pas très compliqué pour le jeune homme de savoir à quel groupe la demoiselle appartenait. Le Cirque. Cet endroit fabuleux, théâtre de diverses actions plus farfelues les unes que les autres. Notre belle funambule à la chevelure rose bonbon adorait traînée tard le soir, et si cette même balade l’emmenait à faire la rencontre de Carabinier, sa soirée s’illuminer ! « Notre cirque manque de membre, tu comprendras qu’un cirque sans dompteur de lion … ce n’est pas réellement un cirque. N’est-ce pas ? » La demoiselle esquissa un large sourire affichant sa dentition de rêve. Elle mettait tous ses atouts en valeurs, même s’ils ne servaient pas à grand-chose à ce moment, Alcyone aimait bien se mettre en avant. « Bon allez. On joue à un jeu dit ?! » La demoiselle frappa ses mains l’une contre l’autre comme une enfant amusée de jouer à un jeu dont elle ne connait pas encore le nom. « Le jeu… du chat et de la souris ! Tout bon carabinier se doit de connaître ce jeu. » Allez dit oui et accepte d’être le chat ! La souris se fera un malin plaisir de te faire perdre la tête mon mignon. Sache qu’une Luvenis ne perd jamais aux jeux qu’elle lance. Jamais.

made by .reed


« Je crois en la mort, la destruction, le chaos et la cupidité. Mais ma mère m’a appris que la peur est toujours constante, mais que l’accepter te rend plus fort. »
velvet paw
(gif tumblr/code northern lights.)
Oliviero R. De Rosa
avatar


Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Ven 20 Juin - 16:18

la nuit tous les chats sont gris
Alcy ft Olli.


Joueuse. Joueuse et séductrice. Deux aspects du caractère de la Leto qu’Oliviero cernait parfaitement, d’autant plus que la minette ne sans cachait pas le moins du monde, au contraire. C’était le genre de femme que le Carabinier n’aimait pas voire même qu’il détestait. Peut-être parce qu’elles arrivaient bien souvent à leur fin ou alors parce qu’elles se pensaient bien souvent invincibles. Pourtant il ne suffisait juste que d’une personne pour les remettre à leur place et hop le tour était joué. Bien sûr, il y avait aussi celles qui s’en fichaient complètement. Celles-ci étaient d’autant plus énervantes. Alors savoir si ce qu’elle disait à propos du cirque était vrai ou non l’importait bien peu. Ce qu’il pouvait clairement voir par contre c’était qu’elle se fichait de lui, et qu’elle y prenait plaisir. Oliviero continuait de la fixer, le visage toujours impassible. Pourtant au fond de lui il commençait à perdre patience. Et voilà que maintenant elle lui proposait de jouer ! Non mais et puis quoi encore ? Elle voulait aussi aller boire un café et qu’ils se mettent à parler de la pluie et du beau temps ?  

« Je n’ai pas de temps à perdre avec des enfantillages. » C’était bien maigre comme réponse. Mais il lui fallait rester poli et courtois même s’il n’en avait pas du tout envie. Il restait là face à elle, son cerveau cogitant tout en restant silencieux. De toute façon même en lui répondant non, il se doutait bien qu’elle ne l’entendrait pas de cette oreille. Qu’elle jouerait à ses dépens tout en lui faisant tourner la tête. Il devait trouver quelque chose pour retourner la situation un minimum à son avantage. « Vous voulez jouer ? Très bien. Votre jeu, mes règles. » Oui il avait une idée derrière la tête. Après il fallait que ça fonctionne, parce qu’avoir un plan c’est bien beau mais si il est voué à l’échec, ça ne sert pas à grand-chose. « Aucune utilisation d’alumnus. Et si je gagne je veux les informations contenues dans cette enveloppe. » Il avait posé ses conditions. Maintenant  chose était de voir ce qu’en dirait la demoiselle et si elle les respecterait.


codage par langweilen sur apple-spring

Alcyone C. Leto
avatar


Age : 21 Merci qui : Acridine. ♥ Messages : 79

Voir le profil de l'utilisateur

Dim 27 Juil - 16:02



LA NUIT TOUS LES CHATS SONT GRIS.


S’il voulait jouer, ils allaient jouer. Alcyone connait parfaitement chaque recoin de ses quartiers et même de cette ville pour les avoir parcouru un bon nombre de fois, et sous différente forme qui plus est. Pour ne pas mentir elle aurait voulu utiliser au moins son alumnus une seule fois, mais elle n’était pas difficile et se plia à ses nouvelles règles. « Comme tu voudras. Aucun alumnus. » Un sourire se dessina lentement sur le visage de la jeune femme aux cheveux roses, et alors qu’elle commençait à reculer sa jambe derrière elle, Alcyone leva la main pour s’agripper à un barreau pour pouvoir escalader la façade de la maison et se retrouver en moins de deux sur le toit. La  Luvenis referma bien sa veste pour ne surtout pas perdre une miette des documents qu’elle venait tout juste de miser. Le voyant se rapprocher dangereusement d’elle, Leto jeta rapidement un œil sur le bord de la maison pour voir qu’un long câble relier cette dernière à une autre à quelques mètres d’ici.

« Es-tu certain de vouloir me suivre ? Bon nombre de tes amis ont perdus ma trace plus d’une fois. » Elle posa lentement la pointe de son pied sur le fil qui commençait légèrement à basculer de gauche à droite, mais que nini la demoiselle était Funambule parmi les membres du cirque des Luvenis et elle n’avait pas la moindre peur du vide et certainement pas du gros chat qui lui courait après. « Alors mon chaton, arrives tu à suivre ? » Elle souria de nouveau à pleine dent en profitant pour se stabiliser sur le câble, face à lui, une mèche rosâtre sur le bout du nez. Alcyone n’avait aucune intention d’être la perdante ce soir, et il n’allait certainement pas mettre ses sales pattes crasseuses sur ses découvertes.


made by .reed


« Je crois en la mort, la destruction, le chaos et la cupidité. Mais ma mère m’a appris que la peur est toujours constante, mais que l’accepter te rend plus fort. »
velvet paw
(gif tumblr/code northern lights.)
Contenu sponsorisé





▬ La nuit tous les chats sont gris. (PV : Oli.)

Page 1 sur 1


DRAMATIS PERSONÆ :: Venezia :: Castello :: Jardins de la Biennale
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-